Éditions Seteun
Accueil du site > Volume ! la revue des musiques populaires > 1-1 - Varia > Le festival de rock : entre passion et désenchantement…

Article

Le festival de rock : entre passion et désenchantement…

Vanessa Valero

Résumé : L’orga­ni­sa­tion d’un fes­ti­val de musi­ques rock est passé d’un mode de fonc­tion­ne­ment plutôt ama­teur à un sys­tème beau­coup plus pro­fes­sion­nel. Cette évolution se remar­que notam­ment par l’arri­vée de l’économie dans la sphère cultu­relle. Ce pas­sage à « l’économie du spec­ta­cu­laire » sou­lève un cer­tain nombre d’inter­ro­ga­tions, voire d’inquié­tu­des quant à un pos­si­ble désen­chan­te­ment, loin de la pas­sion ori­gi­nelle. C’est à cette ques­tion que nous nous inté­res­sons, à tra­vers un exem­ple par­ti­cu­lier, celui du fes­ti­val La Route du Rock, orga­nisé par l’asso­cia­tion Rock Tympans. Le pas­sage à l’économie du spec­ta­cu­laire pose tout d’abord la ques­tion des sub­ven­tions publi­ques qui recè­lent des ambi­guï­tés, comme une rela­ti­vi­sa­tion de l’indé­pen­dance des diver­ses asso­cia­tions et orga­nis­mes cultu­rels. Ces aides publi­ques deve­nant insuf­fi­san­tes face aux nou­veaux besoins, il a fallu se tour­ner vers le sec­teur privé et la confron­ta­tion au marché devient iné­vi­ta­ble. L’enjeu est de trou­ver une sorte d’équilibre entre les deux pôles sym­bo­li­ques que repré­sen­tent la pas­sion et le désen­chan­te­ment ; équilibre que le fes­ti­val La Route du Rock appro­che, en res­tant intè­gre et fidèle au projet ini­tial, tout en se pro­fes­sion­na­li­sant et en fonc­tion­nant selon les nou­vel­les don­nées économiques.

Lire et télé­char­ger l’arti­cle sur / read and down­load the arti­cle on Revues.org


Thèmes et/ou mots-clés
Amateurs  – 
Festival –