Éditions Seteun

Dossier hip-hop

Ce que révèle l’analyse musicale du rap :

exemple de « Je danse le mia » d’IAM

Jean-Marie Jacono

Résumé : Dans le rap, la musi­que n’est pas un simple sup­port ryth­mi­que du texte. Elle fait sens et peut même expri­mer la signi­fi­ca­tion majeure d’une chan­son, comme dans le célè­bre titre d’IAM, Je danse le Mia (1993), l’un des pre­miers grands succès du rap en France. Cette chan­son échappe à tous les repè­res musi­caux connus. Ce n’est ni une chan­son de rap habi­tuelle, ni une chan­son de danse même si elle évoque les soi­rées des boîtes de nuit mar­seillai­ses des années 1980. La musi­que y joue un rôle clef en débor­dant le sens du texte. Le sujet véri­ta­ble de cette chan­son n’est ni la danse, ni l’évocation des années 1980 mais la fuite du temps, qui est expri­mée par des dimen­sions musi­ca­les. L’examen de la struc­ture géné­rale — irré­gu­lière —, du rythme — qui a pour tâche de figu­rer les mou­ve­ments du corps —, de la décla­ma­tion et de l’uti­li­sa­tion des sam­ples le démon­tre. Le succès du « Mia » s’expli­que donc aussi par ses qua­li­tés musi­ca­les. L’ana­lyse musi­cale du rap s’avère bien néces­saire pour mon­trer la richesse de cette nou­velle musi­que popu­laire.

Lire et télé­char­ger l’arti­cle sur / read and down­load the arti­cle on Revues.org


Thèmes et/ou mots-clés