Éditions Seteun
Accueil du site > Volume ! la revue des musiques populaires > 3-2 - Sonorités du hip-hop > La violence du rap comme katharsis : vers une interprétation (...)

Dossier hip-hop

La violence du rap comme katharsis : vers une interprétation politique

Anthony Pecqueux

Résumé : La vio­lence du rap fran­çais s’avère être tou­jours un frein puis­sant à l’exten­sion de son audi­tion, alors même que ce genre musi­cal est désor­mais soli­de­ment implanté. C’est dire qu’une étude à son sujet ne sau­rait faire l’économie de cette ques­tion. Or la réponse habi­tuel­le­ment donnée, à savoir que la vio­lence y fonc­tionne comme kathar­sis ou exu­toire psy­cho­lo­gi­que pour rap­peurs et audi­teurs, ne par­vient pré­ci­sé­ment pas à satis­faire la part sociale de la demande d’expli­ca­tion : à faire passer le seuil de la vio­lence à de poten­tiels nou­veaux audi­teurs. Le pré­sent arti­cle pos­tule qu’en met­tant en œuvre une socio­lo­gie de l’action musi­cale, on peut cher­cher à conser­ver le schème de la kathar­sis, à la condi­tion de ne pas en faire une réponse défi­ni­tive, vala­ble en toute géné­ra­lité : donc d’en faire un outil précis, pour cer­tai­nes occur­ren­ces seu­le­ment de paro­les pro­fé­rées vio­len­tes. À ce titre l’écoute du rap met en pré­sence d’un régime énonciatif double, l’amour/haine, qui s’avère pro­blé­ma­ti­que. En effet s’il ins­tan­cie un « Nous contre Eux » (Amour pour Nous/Haine envers Eux) qui oriente vers le poli­ti­que, son résul­tat (à partir d’un fond de haine) peut inquié­ter. C’est pour­quoi l’on pro­pose de réin­tro­duire le motif kathar­ti­que, sur les bases d’une lec­ture poli­ti­que. Celle-ci pose que la kathar­sis n’a pas à voir avec l’épuration ou la pur­ga­tion des mau­vais sen­ti­ments, mais qu’elle fait faire l’expé­rience d’un vivre-ensem­ble déré­glé, tout en lais­sant place pour un tra­vail du poli­ti­que. L’appli­ca­tion de cette lec­ture à l’amour/haine permet d’expli­quer en quoi une poli­ti­que « démo­cra­ti­que » peut aussi émerger de ce régime pro­blé­ma­ti­que. Et elle par­vient en outre à rendre une partie des paro­les pro­fé­rées vio­len­tes du rap audi­bles par un plus grand nombre.

Lire et télé­char­ger l’arti­cle sur / read and down­load the arti­cle on Revues.org


Thèmes et/ou mots-clés