Éditions Seteun

Sommaire - Un maquis techno

Sandy Queudrus

SOMMAIRE

Préface (Jean-François Laé)
Introduction
Éléments de méthode
Mise en place des hypo­thè­ses
L’empreinte des inte­rac­tion­nis­tes
Mes par­rains
- Le bap­tême
- Une conno­ta­tion mafieuse
Des termes fran­ci­sés

Première partie : Distribution sociale et modes d’enga­ge­ment

I. Qui sont-ils ?

II. Les para­mè­tres d’homo­gé­néité sociale
2.1 Un « monde » popu­laire
2.2 Un niveau d’étude modeste
2.3 Des situa­tions socia­les incer­tai­nes et pré­cai­res
2.4 Une cer­taine jeu­nesse

III. Les para­mè­tres d’hété­ro­gé­néité sociale
3.1 Modes d’enga­ge­ment, déclas­se­ment social et usages de l’espace social
- 3.1.1 Les chô­meurs vers une stra­té­gie de reconver­sion sociale des­cen­dante
- 3.1.2 Le chô­mage : de la posi­tion refuge au réem­ploi des aides socia­les
- 3.1.3 Les sco­la­ri­sés. La pré­do­mi­nance de la dimen­sion récréa­tive
- 3.1.4 Les tra­vailleurs. Des ten­sions de posi­tion­ne­ment social

IV. Mode d’enga­ge­ment, ancien­neté et type de fré­quen­ta­tion
4.1 Les éléments cons­ti­tu­tifs du rôle de teu­feur
- 4.1.1 L’ini­tia­tion
- 4.1.2 Une sélec­tions des événements
- 4.1.3 La mobi­lité géo­gra­phi­que

4.2 Le rôle de tou­riste

Seconde partie : Répertoire des rôles, rap­port à soi et à l’autre

I. Le réper­toire des rôles
1.1 Le « métier » de dealer
- 1.1.1 De l’ama­teur au pro­fes­sion­nel
- 1.1.2 L’acqui­si­tion d’un savoir-faire
- 1.1.2.1 Savoir jauger le client
- 1.1.2.2 La « maî­trise des impres­sions »
- 1.1.2.3 Stratégies pour se pro­cu­rer les dro­gues et tac­ti­ques de convoyage
- 1.1.2.4 La cons­ti­tu­tion d’une clien­tèle
- 1.1.3 Une acti­vité socia­le­ment et économiquement struc­tu­rée
- 1.1.3.1 Les codes de mora­lité et d’hon­neur
- 1.1.3.2 La confiance
- 1.1.3.3 Ne pas dénon­cer
- 1.1.3.4 Ne pas se mêler des affai­res d’autrui
- 1.1.3.5 Les réseaux de soli­da­rité
- 1.1.3.6 L’obli­ga­tion de faire goûter ses pro­duits
- 1.1.3.7 Un cer­tain machisme
- 1.1.3.8 Les « bons plans »

1.2 Les rabat­teurs

1.3 Les DJ : Le relais entre la musi­que et les par­ti­ci­pants
- 1.3.1 L’espace scé­ni­que des DJ
- 1.3.2 Les « Réseaux de cote­rie »

1.4 Les cer­cles des habi­tués

1.5 Les voya­geurs : le modèle de réfé­rence des teu­feurs

1.6 Les sys­tè­mes-sons : un suc­cé­dané

1.7 La lourde res­pon­sa­bi­lité des orga­ni­sa­teurs

1.8 Les petits com­mer­çants

1.9 Les femmes

1.10 Le public des tou­ris­tes

1.11 La racaille : une popu­la­tion stig­ma­ti­sée

II. Rapport à soi et à l’autre
2.1 Les looks et méta­mor­pho­ses cor­po­rel­les
- 2.1.1 L’uni­for­mité comme confor­mité
- 2.1.2 Les pier­cings
- 2.1.3 Deux styles de coif­fure col­por­tés par les voya­geurs

2.2 La libé­ra­tion des énergies à tra­vers la danse

2.3 La cons­truc­tion d’une défi­ni­tion de la bonne santé

2.4 Un corps outil rudoyé

2.5 Le corps comme mar­queur social

2.6 Rapport à l’autre
- 2.6.1 Façon de parler
- 2.6.2 Une pano­plie de modes de dis­tan­cia­tion
- 2.6.2.1 Les modes usuels de dis­tan­cia­tion
- 2.6.2.2 La danse et ses dis­tan­ces
- 2.6.3 « Les conne­ries ». Entre malice et cruauté
- 2.6.4 Le poids du regard

Troisième partie : Cadre spatio-tem­po­rel et pay­sage psy­cho­trope

I. Le cadre spatio-tem­po­rel de la fête sau­vage
1.1 Le choix du ter­ri­toire festif. Relation à l’espace et aspects pra­ti­ques
- 1.1.1Pros­pec­tion pour trou­ver « un bon lieu »
- 1.1.2 Les fri­ches indus­triel­les
- 1.1.3 Une appro­pria­tion d’espa­ces natu­rels
- 1.1.4 Des lieux de reven­di­ca­tions

1.2 Le « temps sacré » de la fête

1.3 L’éventail des séquen­ces tem­po­rel­les
- 1.3.1 L’arri­vée : décou­verte du lieu et ins­tal­la­tion
- 1.3.2 La montée
- 1.3.3 Le repos et les repas : des étapes infli­gées par le corps
- 1.3.4.Au petit matin
- 1.3.5 La des­cente

1.4 Un décou­page séquen­tiel du temps qui amène une ges­tion de la prise de pro­duits

1.5 Des flux conti­nuels d’indi­vi­dus
- 1.5.1 La ronde des iti­né­rai­res et les haltes
- 1.5.2 L’errance du « tripé »
- 1.5.3 La créa­tion spon­ta­née et éphémère de grou­pes d’inté­rêts ou d’affi­nité

1.6 Les dan­seurs à l’ouvrage

1.7 Une impres­sion de syn­chro­nie qui ren­force la cohé­sion du groupe

II. Des usages de dro­gues mar­qués du sceau de l’excès
2.1 Une pra­ti­que tout à la fois col­lec­tive et indi­vi­duelle

2.2 Un vaste pay­sage psy­cho­trope

2.3 Le flo­ri­lège des modes de consom­ma­tion
- 2.3.1 La glou­ton­ne­rie
- 2.3.2 « Marier les plai­sirs »
- 2.3.3 Le pro­duit unique

2.4 Le revers de la médaille : un phé­no­mène d’accou­tu­mance

2.5 Un usage abusif qui entraîne par­fois des désor­dres men­taux

2.6 Les effets recher­chés. De l’expé­ri­men­ta­tion à l’ivresse
- 2.6.1 Le res­senti
- 2.6.2 L’expé­ri­men­ta­tion
- 2.6.3 Du plai­sir à l’ivresse
- 2.6.4 Le regard du kéta­miné
- 2.6.5 Pour danser

2.7 Un appren­tis­sage de la musi­que qui passe pas la prise de dro­gues

2.8 Un rap­port pas­sion­nel aux « bon­bons »

Conclusion
Lexique
Bibliographie