Éditions Seteun
Accueil du site > Volume ! la revue des musiques populaires > 8-1 - Peut-on parler de musique noire ? > Le spectre culturel et politique des couleurs musicales : la « Great Black (...)

Dossier - Peut-on parler de musique noire ?

Le spectre culturel et politique des couleurs musicales : la « Great Black Music » selon les membres de l’AACM

Alexandre Pierrepont

Résumé : Le champ jaz­zis­ti­que ne peut être ramené à un genre ou un lan­gage musi­cal (le « jazz ») réduc­ti­ble à telle ou telle de ses for­mu­les (règles, struc­tu­res). Il est bien plutôt cons­ti­tué par un ensem­ble de déter­mi­na­tions – une matrice et un mael­ström – qu’il pré­serve en tant que tel, en tant qu’ensem­ble de déter­mi­na­tions, ren­dant pos­si­ble la for­mu­la­tion de nom­breux lan­ga­ges, de nom­breux sys­tè­mes de lan­gage, leurs conju­gai­sons et décli­nai­sons. En ce sens, les musi­ciens de l’Association for the Advancement of Creative Musicians n’ont pas créé de toutes pièces, mais recueilli, repi­qué et récolté ce que cer­tains d’entre eux ont for­ma­lisé sous l’inti­tulé « Great Black Music » : non pas une musi­que et une poli­ti­que réi­té­rées de la race, mais un nou­veau spec­tre de cou­leurs musi­ca­les et poli­ti­ques s’ouvrant der­rière le signi­fiant ou le miroir “noir”.

Consulter l’arti­cle et télé­char­ger le pdf sur Cairn.info


Thèmes et/ou mots-clés
Identité –