Éditions Seteun
Accueil du site > Volume ! la revue des musiques populaires > 8-1 - Peut-on parler de musique noire ? > L’échantillonnage comme choix esthétique. L’exemple du rap

Varia - 8-1

L’échantillonnage comme choix esthétique. L’exemple du rap

Maxence Déon

Résumé : La musi­que hip-hop est aujourd’hui l’une des musi­ques popu­lai­res qui ren­contrent le plus de succès sur l’ensem­ble de la pla­nète. Elle a à ce titre réussi à impo­ser le pro­cédé de com­po­si­tion musi­cale qu’est l’échantillonnage, ou sam­pling, malgré cer­tai­nes cri­ti­ques féro­ces et un sys­tème juri­di­que et com­mer­cial basé sur le droit d’auteur et peu enclin à ce type de pra­ti­que. Ce pro­cédé existe dans d’autres genres musi­caux, mais il faut admet­tre que la musi­que hip-hop est celle qui l’a rendu popu­laire. Bien que donné pour mort selon cer­tains artis­tes et cher­cheurs, il appa­raît au contraire par le prisme de l’ana­lyse musi­cale que le sam­pling est en fait plus qu’indis­pen­sa­ble à la com­po­si­tion hip-hop. L’esthé­ti­que sonore de cer­tains artis­tes n’est en effet envi­sa­gea­ble qu’avec les pos­si­bi­li­tés de l’échantillonnage, et cela impli­que de la part du musi­cien des capa­ci­tés musi­ca­les par­ti­cu­liè­res. Aujourd’hui que le sam­pling n’est plus le seul pro­cédé que connaît la com­po­si­tion de musi­que hip-hop, il faut donc le consi­dé­rer comme un choix esthé­ti­que que fait le musi­cien en sachant très bien quel­les sont les pos­si­bi­li­tés et les consé­quen­ces qu’un tel choix impli­que.

Consulter l’arti­cle et télé­char­ger le pdf sur / read and down­load on Cairn.info


Thèmes et/ou mots-clés
Sampling –