Éditions Seteun

Disorder

Histoire sociale des mouvements punk et post-punk

Les années 1970 et 1980 virent l’émergence de deux mouvements consécutifs, identifiés sous leur forme consacrée « punk » et « post-punk ». Ces courants artistiques sont apparus d’abord aux États-Unis et en Europe et ont engendré rapidement des sous-cultures dans le monde entier…

Disorder. Histoire sociale des mouvements punk et post-punk

Consulter le som­maire Commander

Les années 1970 et 1980 virent l’émergence de deux mou­ve­ments consé­cu­tifs, iden­ti­fiés sous leur forme consa­crée « punk » et « post-punk ». Ces cou­rants artis­ti­ques sont appa­rus d’abord aux États-Unis et en Europe et ont engen­dré rapi­de­ment des sous-cultu­res dans le monde entier. Cet ouvrage pré­sente des contri­bu­tions qui cou­vrent quatre décen­nies et trois conti­nents, avec des études de cas sur des zones bien connues comme sur d’autres qui le sont moins (ex-Yougoslavie, Chine…), en ayant recours aux diver­ses métho­do­lo­gies des scien­ces socia­les (eth­no­gra­phies des publics, archi­ves, entre­tiens, ana­lyse spa­tiale, etc.). Dépassant le cadre de l’appa­ri­tion des mou­ve­ments punk et post-punk, les auteurs pré­sen­tent des éclairages ori­gi­naux qui per­met­tent de com­pren­dre ces gestes artis­ti­ques ins­crits dans des contex­tes sociaux et poli­ti­ques. Ce tra­vail col­lec­tif pro­pose des ana­ly­ses des expé­rien­ces des divers acteurs de ces scènes comme autant de maniè­res de com­pren­dre les socié­tés contem­po­rai­nes, tout en s’inter­ro­geant sur la récep­tion aca­dé­mi­que de ces mou­ve­ments.

Informations

  • Direction : Paul Edwards, Élodie Grossi et Paul Schor
  • Collection « Musique et Société »
  • 22x14 cm (broché). Couverture à déchirer soi-même.
  • 406 p.
  • langue : français.
  • ISBN : 978-2-913169-586
  • EAN : 9782913169586

Les directeurs

Paul Edwards est maître de confé­ren­ces habi­lité à diri­ger des recher­ches en photo-lit­té­ra­ture à l’uni­ver­sité de Paris, UMR LARCA 8225 et cher­cheur asso­cié à la Maison Française d’Oxford. Ses recher­ches por­tent sur les rela­tions entre la pho­to­gra­phie et la fic­tion lit­té­raire.

Élodie Grossi est maî­tresse de confé­ren­ces en civi­li­sa­tion amé­ri­caine au labo­ra­toire CAS à l’uni­ver­sité Toulouse Jean Jaurès. Ses recher­ches por­tent sur l’his­toire des trai­te­ments psy­chia­tri­ques admi­nis­trés aux Afro-Américains aux États-Unis depuis le XIXème siècle et l’his­toire des musi­ques popu­lai­res dans les espa­ces anglo­pho­nes.

Paul Schor est maître de confé­ren­ces en civi­li­sa­tion amé­ri­caine à l’uni­ver­sité de Paris, UMR LARCA 8225. Ses recher­ches en cours por­tent sur l’his­toire sociale des consom­ma­teurs aux États-Unis au ving­tième siècle, et sur la dif­fé­ren­cia­tion des pra­ti­ques de consom­ma­tion et des mar­chés par grou­pes raciaux, eth­ni­ques ou sociaux.

Table des matières

Introduction

  • Paul Edwards, Élodie Grossi, Paul Schor, « Punk is Dead, Long Live Punk and Post-Punk ! Faire une histoire sociale des mouvements punk et post-punk à l’aune du xixe siècle »

Réseaux, fan­zi­nes, per­for­mance, arts visuels

  • Nick Crossley, « Les micro-mobilisations du punk britannique, 1975-1976 »
  • Matthew Worley, « “While the world was dying, did you wonder why ?” – “Quand le monde se mourait, est-ce que tu t’es demandé pourquoi ?” Le punk, la politique et les (fan)zines britanniques, 1976-1984 »
  • Samuel Étienne, « Le fanzine DIY comme élément de structuration des réseaux punk »
  • Gérôme Guibert, « La production de Licht und Bleindeit de Joy Division en 1979 : réseaux et quiproquos »
  • Entretien avec Steve Shepherd, « Sid Vicious is irrelevant. L’organisation sociale du punk/post-punk à Manchester » Transferts culturels
  • Pierre Raboud, « Comment échapper à l’ennui : la scène punk suisse face au dilemme des mobilisations (1976-1982) »
  • Simone Tosoni, « “Enactment” du gothique à Milan (Italie) : réappropriations locales d’une sous-culture transnationale dans les années 80 »
  • Djordje Sredanovic, « Huligani dangereux : imaginaires “new punk wave” entre l’Europe de l’Est et l’Europe de l’Ouest »
  • Nathanel Amar, « “Soul of Chinese Cops” : les punks chinois face à la police »

Les géné­ra­tions du punk fran­çais

  • Entretien avec François Ooghe (Marsu)
  • Pierig Hummeau, « Conditions sociales d’entrées et vieillissement politico-artistique dans l’espace punk “indépendant” français »
  • Christophe Broqua et Vincent Douris, « Musiques “post-industrielles” en France dans les années 1980 : une scène épistolaire »
  • Thomas Loué, « Faire l’histoire d’un groupe de rock. OTH, 1976-1991 »

Espace punk, « Punks sur la ville »

  • Michael Stewart Foley, « Guérillas urbaines : la politique (sans posture) des premiers punks de San Francisco »
  • Daniel Makagon, « Rêves du sous-sol (Dreams from the basement) »
  • Laurence Estanove, « “Tracer sa route” : la légende Postcard de Glasgow et la posture de la jeunesse écossaise »
  • Djemila Zeneidi, « Le wagon 1997-2004 (St Brieuc), habiter la scène pour rendre le monde vivable »