Éditions Mélanie Seteun
Accueil du site > À propos

Les éditions Seteun depuis 1998

Les éditions Mélanie Seteun sont une struc­ture asso­cia­tive montée en 1998 par Samuel Etienne et Gérôme Guibert, alors deux doc­to­rants dési­reux de publier des « réflexions sérieu­ses sur les musi­ques popu­lai­res », géné­ra­le­ment peu inves­ties par la recher­che uni­ver­si­taire, ou du moins avec l’atten­tion habi­tuel­le­ment accor­dée à d’autres pro­duits de la culture consi­dé­rés comme plus légi­ti­mes. 10 ans plus tard, 10 ouvra­ges (en co-édition avec l’IRMA) ont été publiés :

- la techno et les free par­ties, avec Bruyante Techno (1999) d’Emmanuel Grynszpan, et Un maquis techno. Modes d’enga­ge­ment et pra­ti­ques socia­les dans la free party (2000) de Sandy Queudrus ;

- les rap­ports entre musi­ques actuel­les et lit­té­ra­ture, avec l’ouvrage Les Mots dis­tor­dus (2000), de Stéphane Malfettes ;

- Les nou­veaux cou­rants musi­caux : sim­ples pro­duits des indus­tries cultu­rel­les  ? (1998) et le sec­teur des musi­ques ampli­fiées (2006), de Gérôme Guibert ;

- la culture et les pra­ti­ques métal (2003) et le monde du rock (2006), de Fabien Hein ;

- Stéréo, Sociologie com­pa­rée des musi­ques popu­lai­res France-Angleterre (2008), ouvrage franco-bri­tan­ni­que dirigé par Hugh Dauncey et Philippe Le Guern ;

- la Radio et ses publics (2009), de Hervé Glevarec et Michel Pinet ;

- un ouvrage dirigé par Denis-Constant Martin sur la rap­peuse Diam’s, Quand le rap sort de sa bulle. Sociologie poli­ti­que d’un succès popu­laire . [1]

En 2001, les éditions Seteun déci­dent de lancer Copyright Volume ! (2002-2008), une revue de recher­che semes­trielle à comité de lec­ture. Volume ! (le nou­veau titre depuis 2009) est la seule revue uni­ver­si­taire fran­çaise actuel­le­ment exclu­si­ve­ment dédiée à l’ana­lyse des musi­ques popu­lai­res. C’est une publi­ca­tion semes­trielle, à comité de lec­ture (double relec­ture aveu­gle des arti­cles soumis à la revue), plu­ri­dis­ci­pli­naire ouverte à toutes les scien­ces humai­nes (socio­lo­gie, esthé­ti­que, musi­co­lo­gie, his­toire cultu­relle, scien­ces poli­ti­ques…). Des tri­bu­nes sont également offer­tes à des pro­fes­sion­nels ou des artis­tes musi­ciens dési­reux de faire par­ta­ger leurs expé­rien­ces sur leur métier ou leur art. 15 numé­ros ont été publiés de 2002 à 2010, soit 140 auteurs de près de 200 arti­­cles (cf. notre index), notes de recher­­che, notes de lec­­ture et tri­­bu­­nes écrits par des contri­­bu­­teurs fran­çais mais aussi cana­diens, amé­ri­cains, bri­tan­ni­ques…

Des numé­ros de la revue ont été consa­crés à divers thèmes tels que

- la nou­velle chan­son fran­çaise (n°2-2), sous la direc­tion de Barbara Lebrun et Catherine Franc,

- l’électronique dans la musi­que et le « savant à l’épreuve du popu­laire » (n°3-1),

- rock et cinéma (hors-série, avec le Festival du Film de Paris, 2004), sous la direc­tion de François Ribac,

- le hip hop (n°3-2), sous la direc­tion de Gérôme Guibert et Emmanuel Parent,

- les musi­ciens-socio­lo­gues (n°4-1), sous la direc­tion de Philippe Le Guern,

- les musi­ques actuel­les (n°4-2), sous la direc­tion de Philippe Teillet,

- la presse musi­cale alter­na­tive (n° 5-1), sous la direc­tion de Samuel Étienne,

- les scènes métal (n°5-2), coor­donné par Gérôme Guibert et Fabien Hein,

- les rap­ports entre musi­que, géo­gra­phie, et post­co­lo­nia­lisme (n°6-1&2), coor­donné par Yves Raibaud.

- enfin la reprise dans les musi­ques popu­lai­res, en deux tomes.

- Le pro­chain numéro (8-1, début 2011) contien­dra les actes choi­sis du col­lo­que sur mes musi­ques noires, orga­nisé par les éditions Seteun à Bordeaux en avril 2010.

En 2009, l’asso­cia­tion a démé­nagé à Bordeaux et a débuté un par­te­na­riat stra­té­gi­que rap­pro­ché avec la Région Aquitaine, qui s’est mon­trée sou­cieuse de sup­por­ter un espace de réflexion cri­ti­que dans le champ des musi­ques actuel­les. L’asso­cia­tion est désor­mais portée par Emmanuel Parent, Béatrice Ratréma, Dario Rudy, Matthieu Saladin et Jedediah Sklower. Gérôme Guibert, maître de confé­rence à l’Université de Paris-3, est son pré­si­dent.

Volume ! The French jour­nal of popu­lar music stu­dies.